La création d'entreprises a toujours le vent en poupe en Corse

Rédigé le 01/04/2024
La rédaction

Près de 1 600 nouvelles entreprises et microentreprises ont vu le jour au cours du dernier trimestre de 2023, selon les données publiées ce 30 mars par l'Insee. Néanmoins, le paysage de l'emploi salarié insulaire montre un repli pour la première fois en trois ans, bien que le taux de chômage régional reste stable.

Avec 1 600 nouvelles entreprises créées au 4e trimestre 2023, soit une augmentation de 4,7 % par rapport au trimestre précédent, la Corse affiche un dynamisme qui contraste avec le recul national de 1,0 %. Selon les données publiées ce 30 mars par l'Insee, les créations d'entreprises classiques, qu'il s'agisse de sociétés ou d'entreprises individuelles, connaissent une croissance notable de 12,4 %, contribuant davantage à la croissance que les micro-entreprises (+0,3 %).
Dans le détail, les créations progressent de 28,5 % dans le commerce, le transport, l'hébergement et la restauration, ainsi que de manière plus modérée dans les services (+2,6 %), tandis qu'elles marquent un repli dans la construction (−8,9 %) et l'industrie (−8,7 %).

En 2023, six entreprises nouvelles sur dix sont des micro-entreprises
Le nombre de nouvelles entreprises s’établit à 6 190 créations en cumul annuel sur un an. Parmi elles, 63 % se font sous le statut de micro-entreprises, 29 % sont des sociétés et le reste sont des entreprises individuelles. Entre 2013 et 2023, le tissu économique régional enregistre 13 700 immatriculations d’entreprises, soit une hausse de 4,9 % en moyenne par an. Cette évolution répond à des besoins croissants d’une population insulaire qui augmente de 1,1 % en moyenne annuelle et d’une fréquentation touristique en essor jusqu’à la crise sanitaire.

Jusqu’en 2019, les entreprises classiques représentaient plus de la moitié des créations, soit six créations sur dix. Puis, avec l’évolution du cadre législatif, la tendance s’inverse. Les seuils de chiffre d’affaires permettant d’accéder au régime fiscal simplifié de la micro-entreprise ont doublé depuis le 1er janvier 2018 et les trois premières années d’activité sont partiellement exonérées de cotisations sociales depuis le 1er janvier 2019. Dès lors, les créateurs optent davantage pour le statut de micro-entrepreneurs. Les immatriculations sous ce statut croissent fortement jusqu’en 2023, jusqu’à +13,8 % en 2022. Toutefois, à l’image de la tendance nationale, leur progression ralentit nettement en 2023 pour s’établir à +2,5 % sur un an.
 
L’emploi salarié s’essouffle
Cependant, malgré ce dynamisme entrepreneurial, l'emploi salarié insulaire connaît un repli de 0,4 % au 4e trimestre 2023, mettant fin à une progression continue depuis trois ans. Ce recul est exclusivement imputable au secteur privé (−0,6 %), tandis que l'emploi public affiche une légère hausse de 0,2 %.

En dépit de cette contraction de l'emploi salarié, le taux de chômage régional se stabilise à 6,5 % de la population active, enregistrant une augmentation de 0,4 point sur un an, mais restant néanmoins inférieur au taux national de 7,5 %.