Bastia : "Comprendre les enjeux de la lecture", objectif d’un projet pédagogique au lycée Fred Scamaroni

Rédigé le 01/04/2024
Philippe Jammes

Dans le cadre d’un projet pédagogique, des élèves du lycée Fred Scamaroni à Bastia ont reçu l’écrivain René Fregni. Et le choix de cet auteur n’était pas feint.

«Choisir René Fregni, n’est pas le fruit du hasard » explique Corinne Giordano, professeur de le Lettres/Histoire à Fred Scamaroni et initiatrice de cette rencontre. «Cet écrivain de 75 ans a un parcours atypique. Réfractaire à l’école dans sa jeunesse, il était un habitué de l’école buissonnière. Réfractaire à l’autorité aussi. Il est venu témoigner que malgré ces réticences il a tout de même développé le gout de la lecture et de l’écriture».

C’est dans un quartier populaire de Marseille, Château- Gombert, que René Fregni a passé sa jeunesse. Ses études ne dépasseront pas la troisième, travaillant ensuite avec son père comme peintre en bâtiment. Cette activité ne le passionnant pas non plus, à 19 ans il part en stop à Istanbul. Il y travaillera 5 ans dans la restauration. Convoqué pour effectuer son service militaire, il se présentera avec deux mois de retard. Condamné comme déserteur à six mois de prison par le tribunal militaire de Metz, il s'évadera de la prison militaire pour repartir sur les routes avec de faux papiers. Il travaillera alors successivement comme aide-soignant, puis infirmier dans un hôpital psychiatrique de Marseille. Passionné d'écriture, chaque jour il couchera sur papier des mots, des chroniques. L’idée d'écrire un premier roman le pousse à se réfugier dans un petit cabanon à Manosque. « Les chemins noirs » paraîtra en 1988 et obtiendra le prix du roman populiste l'année suivante. Il en publiera beaucoup d’autres dont « Les nuits d'Alice », prix spécial du jury du Levant et prix Cino del Duca en 1992, « Elle danse dans le noir », prix Paul Léautaud en 1998, « On ne s’endort jamais seul », prix Antigone en 2001. Depuis plusieurs années, il anime aussi des ateliers d'écriture dans les prisons.

«Cet auteur m’a été conseillé par Christophe Federici de la librairie des Songes à Sisco » souligne C. Giordano. «Il apparaissait pour moi comme un modèle à présenter à mes élèves souvent réticents à la lecture ». Après avoir marqué un peu de retenu en début de séance, les élèves de deux classes de Première et d’une classe de Seconde du lycée Scamaroni ont vite adopté cet écrivain original. Ils ont notamment parlé de son dernier livre « Minuit dans la ville des anges » paru en octobre 2023 aux éditions Gallimard. « Il a évoqué son parcours, ses œuvres, ses projets et a vite été adopté par nos élèves. Il leur a expliqué comment il était arrivé à l’écriture, ses auteurs préférés, ses romans préférés et aussi parlé des figures du grand banditisme qu’il avait côtoyées. Bref cet auteur qui sort de l’ordinaire était le modèle parfait pour faire comprendre aux jeunes les enjeux de la lecture. Bien sûr, sur les 70 élèves participant à ce projet pédagogique tous n’ont pas adhéré totalement mais une bonne vingtaine ont lu, d’autres ont annoncé faire l’effort de lire. C’est déjà très positif pour moi et je remercie la librairie des Songes qui a contribué à cette réussite».
Le « combat » ne s’arrête pas là pour notre enseignante qui nourrit bien d’autres projets sur la lecture. « L’an prochain nous doublerons cette animation pour amener encore plus à la lecture et créerons des ateliers d’écriture ». Au printemps 2025, René Fregni reviendra donc en Corse et sera aux côtés de l’Algérienne Kheltoum Saada, pour un atelier d’écriture. Avant cela, en octobre prochain, Corinne Giordano proposera des rencontres avec des éditeurs corses.